Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Samia SOULTANI-VIGNERON

Il s'agit d'un blog d'information sur la vie politique à Laval ainsi que l'engagement politique de Samia Soultani-Vigneron, Présidente de la fédération des Républicains de la Mayenne, Vice-Présidente du Conseil régional des Pays de la Loire et Première adjointe de Laval.

A force de tourner tantôt à gauche tantôt à droite M. Hollande finit par tourner en rond

A l’occasion de sa conférence de vœux aux journalistes, M. Hollande admet enfin le problème du coût du travail en France et avoue à demi-mot qu’il aura besoin de nos entreprises, tant malmenées et décriées, pour atteindre son objectif d’inversion de la courbe du chômage. Il réalise, avec 18 mois de retard, la nécessité d’augmenter le taux de marges des entreprises, que M. Hollande qualifiait avant 2012 de cadeaux faits aux riches par Nicolas Sarkozy.

 

Cela étant dit et pour revenir sur l’essentiel de cette conférence. M. Hollande avait promis le changement mais il n’avait pas précisé qu’il allait changer tous les jours.

 

A peine le budget voté à l’Assemblée le 20 décembre 2013, après l’annonce de remise à plat de la fiscalité pour les entreprises annoncée par M. Ayrault fin décembre, après le CICE- remède miracle pour redresser l’économie- mis en place il y a à peine 14 jours, François Hollande sort la formule magique : le « Pacte de responsabilité ».

 

Il faut reconnaître qu’en moins d’un mois la boîte à outils a tourné à plein régime mais en période de crise les Français ont besoin d’une politique stable et cohérente pour avoir confiance en l’avenir. Parmi ces Français, il y a aussi et surtout nos TPE et PME qui ont besoin d’une stabilité fiscale et administrative pour investir et créer des emplois.

 

Dans le contexte actuel, les entreprises ont besoin de mesures immédiates qui passeront sans doute par le vote d’ordonnances. Au lieu de cela, M. Hollande a annoncé la création d’un conseil de simplification, d’un observatoire de contre-parties, d’assises de la fiscalité, d’un rapport fin janvier, d’une conférence sociale du printemps…

 

Depuis le mois de mai 2012, à chaque crise son pacte et à chaque problème son conseil et son observatoire.

 

Enfin, avec l’annonce de ce pacte de responsabilité, M. Hollande promet une baisse des charges de 30 Mds€ via la suppression des cotisations familiales, en omettant de dire que les 15 Mds de CICE déjà engagés en font partie. Ce qui veut dire que les entreprises bénéficieront d’une baisse réelle des charges de 15 Mds€ après avoir été frappées d’un coup de massue fiscal.

 

C’est dire le décalage abyssal entre les réalités difficiles des entreprises françaises et leurs salariés et l’exécutif.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article