Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Samia SOULTANI-VIGNERON

Il s'agit d'un blog d'information sur la vie politique à Laval ainsi que l'engagement politique de Samia Soultani-Vigneron, Présidente de la fédération des Républicains de la Mayenne, Vice-Présidente du Conseil régional des Pays de la Loire et Première adjointe de Laval.

Communiqué de presse : Le « mariage » pour tous en catimini, c’est normal comme notre Président !

Après une manifestation sans précédent de la France silencieuse que le Président de la République se plait à qualifier de « consistante » et après la demande de l’UMP dès le mois d’octobre 2012 d’organiser des États généraux de la famille qui lui ont été refusés par le Gouvernement, des parlementaires UMP ont organisé une marche mercredi 23 janvier de l'Assemblée nationale au Palais de l’Élysée pour exiger d'être reçus par le président de la République et réclamer un référendum, mais en vain ! Deux jours plus tard, les représentants du collectif « La manif pour tous » ont été plus chanceux puisqu’ils ont été reçus par le Président de la République pendant 30 « longues » minutes pour échanger sur un sujet majeur !

Même si ce sujet ne doit pas servir d’écran de fumée au Gouvernement pour masquer la partie immergée de l’iceberg : chômage, compétitivité, fiscalité, pouvoir d’achat, éducation… il doit être traité avec la plus grande prudence et avec une transparence irréprochable.

Comme en 1981, voilà un des « serpents de mer » de la société française qui resurgit à l’avènement des périodes socialistes avec toujours la même logique : une promesse de campagne, une confrontation avec l’opinion publique qui n’est pas aussi unanime que le souhaiterait les progressistes bien-pensants et pour terminer un risque de ne pas réaliser la promesse car la majorité a du mal à se trouver et le gouvernement à formaliser des réformes valides non vidées de leur sens auprès du Conseil Constitutionnel. La machine à remonter le temps est  donc bien de gauche et française : nous voilà revenus en 1981 au début de la « Mitterrandie », une vraie vision pour l’avenir de trente ans d'âge !

Comme le vote des immigrés, le « mariage » pour tous est encore un débat discriminant pour une catégorie de la population, distinguée cette fois par ses orientations sexuelles.

Partons de la définition traditionnelle sans connotation religieuse : le mariage est défini comme l'union légitime d'un homme et d'une femme ou comme l'acte par lequel l'homme et la femme se placent dans une situation juridique durable afin d'organiser leur vie commune et de préparer la création d'une famille. Le mariage est intimement lié à la notion de famille qui se développe grâce à des relations hétérosexuelles : le couple devient « parents » et élève des enfants. Il est vrai que dans notre monde contemporain, des familles peuvent être créées sans mariage préalable, mais l’origine hétérosexuelle de cette famille subsiste. Nous pouvons donc dire que le mariage est l’origine d’une famille et reste la normalité dans notre société, même si une certaine diversité, illustrée par le modèle familial de notre Président normal, existe en toute légitimité.

La question sous-jacente immédiate est la suivante : un couple non hétérosexuel ne peut créer une famille sans avoir recours à des biais de procréation (mère porteuse, fécondation in vitro, adoption…). Si on élude cette question, le couple homosexuel ne sera pas à l’origine d’une famille alors pourquoi appeler l’union homosexuelle, mariage ? Le vrai débat réclamé par les couples homosexuels est de disposer des mêmes droits que les couples hétérosexuels, c’est une demande citoyenne et légitime : est-ce que cela nécessite l’extension de l’accès au mariage tel qu’il est défini ou la création d’un statut d’union pour les couples homosexuels qui garantit leurs droits, dont le nom et la forme restent à définir ? Encore sous couvert de ce principe d'égalité, le Gouvernement veut traiter un sujet de société de la manière la plus superficielle qui soit, au risque de stigmatiser une partie de la population : derrière le mariage homosexuel, il est bien question de l'enfant élevé par deux adultes du même sexe et par là-même, une modification substantielle du code de la famille, qui doit rester la pierre angulaire de nos sociétés modernes. Cette question importante doit être traitée avec les plus grands égards pour trouver une réponse juste et républicaine car il ne relève pas simplement du droit de l'individu à disposer de lui-même mais engage aussi la vie d'autres individus que sont les enfants et qui devraient renoncer par construction à une double filiation sans en être les décisionnaires. 

Comme cela a été engagé par Nicolas Sarkozy lors de la révision des lois sur la bioéthique, il est de la responsabilité de François Hollande d’obtenir un consensus sur le mariage homosexuel et l’adoption afin de garantir l'unité de notre pays et d’éviter de diviser durablement sur des sujets de civilisation. On ne peut, par simple idéologie, balayer d’un revers de main ce qui constitue depuis toujours le socle de nos sociétés : la famille.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article