Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Samia SOULTANI-VIGNERON

Il s'agit d'un blog d'information sur la vie politique à Laval ainsi que l'engagement politique de Samia Soultani-Vigneron, Présidente de la fédération des Républicains de la Mayenne, Vice-Présidente du Conseil régional des Pays de la Loire et Première adjointe de Laval.

Discours de Samia Soultani-Vigneron lors de la convention régionale Pays de la Loire de la Droite forte

Convention PDL 1

Ce que je peux dire ce soir c'est que Guillaume Peltier et Geoffroy Didier ont fait des petits !

Des petits militants devenus grands. Grands dans leur conviction que l'on ne sortira la droite française de la crise et du piège tendu par la gauche et le FN que si l'on s'assume et qu'on assume notre vision de l'engagement politique.

Il y a eu l'épisode du droit d'inventaire, rempart à ceux qui à l'auto-critique préfèrent le suicide collectif. Et  puis on s'ennuyait tellement que l'on s'est mis à se torturer les méninges pour savoir s'il valait mieux choisir le FN ou le PS au second tour des municipales.  Quel dilemme !

La question ne doit même pas se poser car si demain la droite n'est pas capable d'être au second tour c'est qu'elle a failli et devra en tirer les conclusions qui s'imposent. Elle aura à porter la lourde responsabilité d'avoir poussé les Français à choisir entre la peste et le choléra.

Je ne sais pas vous ? Mais moi je ne veux pas de cette droite.

Pour être au second tour, nous n'avons besoin de porter ni une perruque blonde pour convaincre les électeurs du FN ni une rose ni même une écharpe rouge pour convaincre les électeurs de gauche, il suffira d'être nous-mêmes car la droite n'a vocation à vivre ni dans l'ombre de la gauche ni dans les pas du Front National, n'en doutez jamais !

Revenons à l'engagement politique, cet engagement bafoué et piétiné par ceux qui croient que l'on se porte bien lorsque l'on marche dans le sens du vent. Guillaume, Geoffroy, nous tous ici présents, avons fait un choix : celui d'aller contre le vent parce que nous ne voulons pas choisir la facilité, nous ne voulons pas choisir le chemin le plus court ni le plus droit mais celui, si long et sinueux soit il, qui nous permettra de bousculer, de secouer et au final de réveiller les consciences, surtout cette conscience politique dont la France a tant besoin.

Mais pour y arriver il faut au moins une qualité, et là permettez moi de prononcer un gros mot, le courage politique....

Et le courage, la Droite forte en a à en revendre.

Je suis ici chers amis pour parler aussi de Laval. Cette ville que j'ai appris à connaître, à aimer et à défendre avec force et détermination.

Depuis 2008 et le début de mes pas timides en politique en tant que chef de file de l'opposition, de Secrétaire départementale et Secrétaire nationale par la suite, j'en ai entendu des choses, des mots durs, des phrases désobligeantes parfois : vous êtes une femme, une femme qui n'est pas d'ici et en Mayenne on n'a pas trop l'habitude... j'ai même entendu : vous êtes de droite alors que vous n'en avez pas le profil comme si l'on naissait de droite ou de gauche selon ses origines, ou encore mais vous savez, vous êtes de la Droite forte comme s'il fallait s'en cacher, alors... vous n'y arriverez pas. Et quand je demande "mais pourquoi ?" On me répond avec une fatalité affligeante :  Parce que les terres de l'ouest sont des terres centristes ! Elles sont tellement centristes que 60 % des plus grandes villes des PDL sont détenues par la gauche !

Il n'y a pas de fatalité en politique !

Je ne veux et ne peux me résoudre à l'idée qu'il y ait des terres centristes, des terres de gauche, ou même des terres de droite... car  je suis convaincue qu'il n'y a que de terres qu'on laboure, qu'on aime et qu'on gagne parce que l'on est en mesure de relever les défis : le défi d'être trop jeune parfois, d'être une femme, de ne pas être d'ici, ou même pire le défi de défendre des valeurs de droite sur les terres de l'ouest. Rappelez-vous le gros mot : Le courage, qui n'est pas un vain mot.

A l'occasion des élections municipales, c'est avec courage que nous nous battrons pour affirmer nos valeurs et nos convictions à Laval et ailleurs. Nous avons besoin de chacun de vous dans ce combat d'idées : portez-vous candidat, investissez-vous dans vos quartiers et vos fédérations, mettez toute votre énergie dans les campagnes à venir à représenter fièrement notre famille et dignement vos territoires.

S'investir dans sa ville, son département, sa région c'est s'investir pour son pays, pour l'avenir de notre pays. J'ai entendu Guillaume dire lors d'un discours : les déclarations d'amour c'est bien, les preuves d'amour c'est mieux.

La France chers amis est en mal d'amour. Elle mérite qu'on lui prouve qu'on l'aime avec force et sans retenue. Et c'est la fille d'ailleurs qui vous le dit !

La victoire est à portée de main, il suffit d'y travailler dur et d'y croire fort !

Merci à tous...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article