Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Samia SOULTANI-VIGNERON

Il s'agit d'un blog d'information sur la vie politique à Laval ainsi que l'engagement politique de Samia Soultani-Vigneron, Présidente de la fédération des Républicains de la Mayenne, Vice-Présidente du Conseil régional des Pays de la Loire et Première adjointe de Laval.

Echos du conseil municipal du 14 novembre 2011 : Débat d'Orientation Budgétaire (DOB)

" Chaque DOB apporte son lot de promesses et de démagogie.

Vous nous servez tous les ans l’histoire lavalloise à la sauce rennaise avec une pointe d’hypocrisie, une pointe de mauvaise foi et une tonne d’incohérences pour donner au final un DOB insipide et dénué de créativité.

Halte à l’intoxication !

Les Lavallois sont de plus en plus nombreux à être en overdose de communication et de discours creux. Il attendent en vain les projets pour leur donner un peu d’espoir après leur avoir plombé le moral avec l’augmentation de 30% des impôts que vous ne trouvez toujours pas utile de baisser même si par vos gaspillages, vous prouvez jour après jour que cet argent ne sert pas aux Lavallois mais plutôt à soigner votre image.

Il manque malheureusement à ce DOB, deux éléments majeurs :

-          un tableau des dépenses de communication depuis 2008

-          un tableau des recrutements depuis 2008

En effet, sur le document que nous analysons ce soir, il apparaît clairement que les charges de fonctionnement ont augmenté de 4 millions d’€ par rapport à 2007. Par ailleurs, l’analyse des charges  de personnel en 2010 dépasse pour la première fois depuis 2004 la moyenne de la strate. Comment l’expliquez-vous ?

Nous observons également que l’épargne nette ainsi que la capacité d’autofinancement de notre collectivité sont en baisse significative, alors même qu’en 2009 vous en avez fait votre cheval de bataille pour justifier l’augmentation des impôts. Qu’en est-il réellement ?

Quant à l’emprunt de 10 millions d’€ indexé sur le franc suisse, il relève plusieurs interrogations :

Tout d’abord, pourquoi ne pas avoir montré sur le document présenté ce soir, l’évolution de la parité €/CHF avant 2006, date de souscription de l’emprunt, l’évolution de ce taux entre 2006 et 2008, qui était plutôt favorable aux finances de la ville et une dernière question pourquoi ne pas avoir renégocié cet emprunt dés 2008, date à laquelle le taux de change €/CHF tendait à nous être défavorable ?

Autrement, avez-vous fait des gels de coupon, permettant d’attendre des jours meilleurs pour le remboursement de cet emprunt ?

Concernant le remboursement du prêt in fine « Beauregard » :

Notre première question est d’ordre financier, les impôts que vous vouliez maintenir à leur niveau à votre arrivée en 2008, ont été augmentés de 30%.

Votre augmentation vertigineuse des impôts ne vous donne ni le droit de vous plaindre ni le droit de critiquer votre prédécesseur qui, lui, ne disposait pas des mêmes marges de manœuvre qui représentent plus de 18 millions d’€ de plus cumulés depuis 2009.

Cette augmentation faite sur le dos du contribuable ne vous donne que des devoirs : travailler et œuvrer dans l’intérêt des Lavallois et seuls les intérêts des Lavallois devraient compter.

Et j’en viens à mon deuxième questionnement : avec cette augmentation et cette manne financière vous avez devant vous un boulevard, notamment pour rembourser l’intégralité de l’emprunt souscrit pour l’acquisition des jardins de Beauregard, qui a été décidée afin d’en maîtriser l’emprise financière tout en conservant un poumon vert en plein centre-ville puisque le PLU 2006 n’a rendu constructible qu’une partie du terrain qui aurait d’ailleurs dû être exploitée bien plus tôt pour rembourser une partie de l’emprunt.

Le but de cet investissement n’était pas de conserver le terrain dans le patrimoine de la ville mais de le valoriser.

Vous vous souciez du devenir de ce  terrain quatre ans après son acquisition et vous vous étonnez du coût que cela génère.

Il faut apprendre à gérer M. le Maire !

Quant à la présentation en p.6 du DOB, des annuités de la dette et de sa projection sur les 20 prochaines années, elle nous laisse perplexes.

Vous nous présentez une évolution des annuités de la dette à la baisse et qui tend même vers zéro à l’horizon 2030.

Doit-on nous en réjouir ? Certainement pas !

Avec cette représentation farfelue, vous traduisez votre manque d’ambition pour la ville de Laval, puisque zéro annuité de la dette veut dire zéro emprunt, ce qui veut dire zéro projet, zéro investissement et zéro perspective pour nos enfants.

Vous avez une drôle de manière de traduire l’action publique des collectivités qui doivent jouer un rôle moteur dans l’économie locale."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article