Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Samia SOULTANI-VIGNERON

Il s'agit d'un blog d'information sur la vie politique à Laval ainsi que l'engagement politique de Samia Soultani-Vigneron, Présidente de la fédération des Républicains de la Mayenne, Vice-Présidente du Conseil régional des Pays de la Loire et Première adjointe de Laval.

Evolution des impôts en six ans à Laval

Impots_OF_2013-copie-1.JPG

La comparaison de l’évolution de la fiscalité dans les 130 villes de l’Ouest met en exergue la violence fiscale subie par les familles et les entreprises lavalloises depuis les dernières élections municipales.

Désormais, Laval rejoint les 3% de villes les plus imposées de France avec des taux d’imposition dépassant ceux appliqués dans les autres villes des Pays de la Loire comme Nantes, Angers ou encore le Mans sans que cette augmentation n’ait bénéficié ni à l’investissement ni au désendettement.

Comme depuis 5 ans, Laval s'illustre par son degré de pression fiscale confiscatoire en parfaite incohérence avec les revenus assez bas des Lavallois et la fiscalité appliquée dans les principales communes de l’agglomération.

Ainsi, avec un revenu net moyen de 1966€, un ménage Lavallois gagne moins qu’un Changéen (3360€), un Bonchampois (3225€) ou encore un Berthevinois (2666€) tout en payant 2 à 3 fois plus de taxe d’habitation et 10% de plus de taxe foncière !

Ce déséquilibre a pour conséquence la fuite des ménages imposables vers les communes voisines provoquant une baisse de la population entre 2008 et 2012 et un appauvrissement des Lavallois.

Les conséquences du rouleau compresseur fiscal actionné par MM. Garot et Boyer sont accentuées par l’augmentation de 42.4 % du nombre de demandeurs d’emploi entre 2008 et 2012, les chiffres de la délinquance qui explosent (plus de 50 % depuis 2008) et une situation de crise nationale où la précarité prend de nouveaux visages mais où les pouvoirs publics n'agissent plus.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article