Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Samia SOULTANI-VIGNERON

Il s'agit d'un blog d'information sur la vie politique à Laval ainsi que l'engagement politique de Samia Soultani-Vigneron, Présidente de la fédération des Républicains de la Mayenne, Vice-Présidente du Conseil régional des Pays de la Loire et Première adjointe de Laval.

F. Hollande : Le doute s’installe définitivement !

Ce soir François Hollande a tenu une conférence de presse à l’Elysée et contrairement à ce qui en était attendu, François Hollande a installé définitivement le doute sur sa capacité à apporter les bonnes réponses aux problèmes des Français et de la France.


Tout d'abord, ce ne devait plus être normal une conférence de presse du Président de la République donnée depuis l’Elysée : " Moi président de la République, je ne donnerai pas d'interview depuis l'Elysée." : si on ne tient pas compte de cet argument de campagne démagogique, stigmatisant ses prédécesseurs, nous avons pu apprécier, ce mardi soir, François Hollande tenant une conférence de presse depuis l'Elysée face à plus de 400 journalistes !

 

Un seul groupe de Français, malheureusement à la tête de l’Etat, ne semble pas partager le sentiment d’urgence de nos compatriotes et même de nos voisins pour réformer structurellement notre pays : il faut se laisser du temps et juger sur les résultats, dit-on ! Du temps, nous n’en avons plus et les résultats sont le fruit de nos actions que nous peinons à discerner depuis 6 mois, en dehors de l’abrogation des décisions de l’exécutif précédent sans nouveau cap défini, et c’est bien là notre préoccupation.

   

Ensuite, le style est bien terne et loin du quinquennat volontariste précédent : après 6 mois en 2007, la presse était unanime pour qualifier la présidence Sarkozy, au-delà des polémiques alimentées par l’opposition d’alors, de révolution dans l’exercice de la fonction présidentielle. A contrario en 2012, 6 mois après l’élection, les Français peinent toujours à discerner la direction fixée par ce gouvernement, qui se caractérise par l’impuissance face à la réalité économique, une frilosité à la réforme pour ne pas frustrer sa pseudo-majorité plurielle et une fébrilité à la moindre contestation : le tout relevant d’un amateurisme incompatible avec les enjeux actuels pour tourner la France vers le succès.


L’action se résume désormais à des annonces, des polémiques, des abrogations, mais une seule nouvelle loi votée en 6 mois : emplois d’avenir calqués sur les emplois de M. Jospin et financés exclusivement par l’Etat en creusant le déficit public, mais sans débouchés pour nos jeunes. Dans le même laps de temps, Nicolas Sarkozy et son gouvernement avaient déjà engagé l’Autonomie des Universités, le Service minimum dans les services publics, la défiscalisation des heures supplémentaires inclus dans la loi TEPA…

 

En résumé, une majorité, en réalité socialiste et non plurielle, nourrie pendant 5 ans à l’anti-sarkozysme primaire, qu’elle continue à brandir comme un programme : cette posture est malheureusement tout sauf un programme politique ambitieux, il faut agir sérieusement maintenant, même si l’exécutif a déjà réussi l’exploit d’être mis en difficulté au Sénat ! Le débat démocratique n’est pas le fort d’une majorité qui critiquait l’ouverture et le musellement du centre droit il y a cinq ans…


Ce n’est plus l’espoir du « Grand Soir », mais la machine à perdre la confiance qui a touché les entreprises et les salariés : le manque de cap pour l’avenir finit par faire douter l’Entrepreneur de sa place dans notre économie alors nous préconisons la valorisation de sa place naturelle au centre du débat économique, et au final c’est la grande majorité des salariés qui paie les frais de cette politique irresponsable. Au lieu du redressement dans la justice, nous allons assister à l’effondrement dans l’injustice.


Et que dire de la nouvelle justice qui finit par échanger la victime et le coupable : un beau message d’impunité envoyé par le gouvernement avec la suppression des peines planchers et autres aménagements de l’incarcération. Les solutions du pouvoir en place relèvent plus du laxisme que de la responsabilité. Face à la fièvre, mieux vaut casser le thermomètre !


Pour « le circuler, il n’y a rien à voir », agitons l’opinion avec des sujets à traiter mais secondaires face à l’urgence de la compétitivité et de l’emploi de nos compatriotes : mariage homosexuel ou vote des étrangers. 


Notre requête est simple : organiser un débat démocratique sur les sujets clivant les Français et soumettons-les au référendum le temps venu ; mais tout d’abord concentrons-nous sur le volet économique en accélérant le calendrier de la compétitivité et de l’emploi conformément aux actions déjà prises par l’exécutif précédent (hausse de la TVA dès octobre par exemple) et en réactivant dans la confiance le moteur franco-allemand.


Au final, à l’occasion de cette conférence, nous avons vu à quoi ressemble vraiment un Président normal ; nous attendons encore un Président de la République à la hauteur de sa fonction, soutenu par une équipe solide et déterminée, loin de ces six premiers mois balbutiants…

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article