Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Samia SOULTANI-VIGNERON

Il s'agit d'un blog d'information sur la vie politique à Laval ainsi que l'engagement politique de Samia Soultani-Vigneron, Présidente de la fédération des Républicains de la Mayenne, Vice-Présidente du Conseil régional des Pays de la Loire et Première adjointe de Laval.

Laval : Plus d'impôts pour moins de services publics

Le dossier Ouest France portant sur l’évolution des impôts locaux dans les principales villes de l’Ouest est très riche en enseignements. En effet, il met en exergue les méthodes des municipalités socialistes qui consistent à assommer d’un coup de massue les populations en leur infligeant une augmentation considérable des impôts locaux dés la première année de mandature.

Nous tenons à préciser cependant que l’évolution 2009/2010 des impôts locaux fausse la compréhension de l’évolution réelle de la fiscalité à Laval depuis les dernières élections municipales. Les Lavallois ont en effet subi une augmentation de 26% de taxe d’habitation et de 29% de taxe foncière depuis 2008. Cette augmentation représentant plus de 5.6 millions d’€/an venus ponctionner le pouvoir d’achat des ménages et des entreprises. Il ne faut surtout pas tomber dans le piège tendu par M. le Maire.

Cette augmentation aurait pu se justifier si l’argent des Lavallois avait servi à créer de nouveaux services municipaux, à réduire l’encours de la dette ou encore à soutenir l’investissement créateur d’emplois. Il n’en est rien !

De moins en mois de services sont proposés aussi bien dans les maisons de quartiers que dans les centres de loisirs. Par ailleurs, la dette est passée de 1580 €/habitant en 2007 à 1634 €/habitant en 2009, ce qui représente près de 3 millions d’€ de plus que les Lavallois auront à payer pour désendetter leur ville ! Enfin, l’excédent de 4 millions d’€, pour l’exercice 2009, a prouvé irrémédiablement le manque de vision et de projet directeur de l’équipe en place.

A nos yeux, l’engagement d’un élu consiste à trouver un compromis entre pression fiscale, potentiel fiscal, capacité d’investissement et pouvoir d’achat.

Par ces choix fiscaux et budgétaires, M. le Maire semble avoir oublié le sens même de l’engagement politique.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article