Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Samia SOULTANI-VIGNERON

Il s'agit d'un blog d'information sur la vie politique à Laval ainsi que l'engagement politique de Samia Soultani-Vigneron, Présidente de la fédération des Républicains de la Mayenne, Vice-Présidente du Conseil régional des Pays de la Loire et Première adjointe de Laval.

Le sénat rejette le 1er projet de budget mi-figue mi-raisin du quinquennat Hollande

Le sénat a rejeté mardi dernier le premier projet de budget du quinquennat Hollande, qui prévoit 24 Mds€ de hausses d’impôts dont la fameuse taxe à 75 %, en votant contre son volet recettes.
Les sénateurs UMP et UDI-UC ont ainsi exprimé leur désaccord d’une même voix dénonçant le choc fiscal pour les ménages et les entreprises, rejoints par l’abstention des élus communistes dénonçant, quant à eux, une politique budgétaire pas assez à gauche !
Pas très difficile à prévoir pour répondre à l’étonnement de M. Cahuzac, le ministre du budget qui déclarait que «Les communistes ont franchi un pas difficile à comprendre… ». Aujourd’hui, seul le parti socialiste semble penser avoir remporté une victoire présidentielle sans conteste !
Néanmoins, quand nous nous rappelons que l’essentiel du programme de la Gauche au printemps dernier, et en particulier celui des communistes, déguisé sous l’icône affable de M. Mélenchon, était de défaire Nicolas Sarkozy sans rien demander en échange, il n’est pas étonnant que les divergences de fond de cette majorité, aussi peu plurielle que courageuse, viennent contrarier la marche hésitante de notre nouvel exécutif. Qui d’un élu vert manifestant à Notre-Dame-des-Landes ou communiste dénonçant la politique de M. Hollande faisant la part belle aux « privilégiés » ne rêve pas de l’utopique « Grand Soir » où l’herbe serait plus verte…
Afin de privilégier l’intérêt de la France à une idéologie stérile et dépassée, nous encourageons M. Hollande et son gouvernement à plus d’ouverture vis-à-vis des propositions et amendements de son opposition UMP et UDI-UC, à l’image de l’ouverture que Nicolas Sarkozy avait pratiquée, pourtant accusé de débauchage électoraliste à l’époque.
L’abstention des sénateurs Communistes, prouve encore une fois que les concessions à des alliés, soit-disant naturels, mais sous-minoritaires et divergents avec la majorité actuelle sur les sujets cruciaux de l’Europe ou de la dette, ne mèneront à rien ni à court terme, ni à long terme !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article