Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Samia SOULTANI-VIGNERON

Il s'agit d'un blog d'information sur la vie politique à Laval ainsi que l'engagement politique de Samia Soultani-Vigneron, Présidente de la fédération des Républicains de la Mayenne, Vice-Présidente du Conseil régional des Pays de la Loire et Première adjointe de Laval.

Lettre ouverte à M. Guillaume Garot

Monsieur le Maire,

Lors de la campagne des élections municipales vous avez insisté sur l’intérêt de laisser s’exprimer l’opposition et de respecter ses élus. Cette promesse était tout à votre honneur.

Aujourd’hui le constat est tout autre. Il est accablant et prouve votre incapacité à joindre l’acte à la parole. Vous avez failli à vos promesses, failli à vos engagements, failli à vos devoirs.

Nous souhaitons par ce courrier relever trois dysfonctionnements majeurs dans les relations entre le cabinet du Maire et les élus de l’opposition; relations que nous souhaiterions voir assainies  sans délais pour que nous puissions travailler sereinement et ensemble dans l’intérêt des Lavallois.

Tout d’abord, les dates des conseils municipaux sont changés au gré de l’humeur du jour et les élus de l’opposition doivent désormais deviner leurs dates à partir des convocations pour les commissions ou pire encore à partir des articles de presse. En effet, nous nous sommes étonnés à la réception de la convocation pour la commission PAGFGV prévue le 10 novembre 2010 pour un conseil planifié initialement par vos soins le 6 décembre 2010 (Vous en trouverez ci-joint une copie) et qui aujourd’hui s’avère avoir lieu ce samedi 20 novembre.

La date du dernier conseil municipal du 22 octobre avait déjà été avancée en dernière minute au 18 et nous en avons eu connaissance par le plus grand des hasards à l’occasion de bruits de couloirs.

Que vous changiez les dates et les plannings des conseils municipaux et des commissions, nous pouvons le concevoir mais que vous ne preniez pas la peine d’en avertir les élus de l’opposition en est une autre.

Vous serez d'accord avec nous pour considérer que la bonne marche d'une ville et donc les réunions de conseils, sont trop importants pour être traités à la légère et pour que les dates en soient modifiées au  dernier moment, en fonction peut-être de vos projets personnels…

Nous ne voyons rien qui puisse justifier un tel mépris pour la tenue de cette assemblée délibérante qu'est un conseil municipal,  pour le travail qui y est fait et pour les conseillers eux-mêmes. Comment imaginer que des conseillers puissent sérieusement étudier les dossiers quand ils n'en prennent connaissance que quelques jours avant, voire le jour même pour certaines commissions, à moins que le conseil municipal ne soit qu'une chambre d'enregistrement, qu'une façade destinée à donner l'impression aux conseillers, de l’opposition mais aussi à ceux de votre majorité, qu'ils ont un rôle à jouer dans l'action municipale ?

Ce mépris vous l’avez également exprimé publiquement, Monsieur le Maire, en refusant de laisser les élus de l’opposition mener leur projet annuel pour cette année 2010. Cette décision unilatérale constitue un outrage au règlement que vous avez vous-même rédigé, défendu et présenté en conseil municipal et qui donne le droit, doit-on le rappeler, aux élus de l’opposition de soumettre au vote du conseil municipal un projet par an. Quant à notre projet 2009 d'aménagement d'aires de jeux mixtes, pour enfants valides et enfants à mobilité réduite, nous en attendons une amorce  de réalisation….

Enfin, l’espace d’expression des minorités municipales, imposé par la loi aux communes de plus de 30000 habitants, s’est trouvé depuis 2008 réduit et partagé avec les élus de la majorité municipale qui bénéficient par ailleurs de l’ensemble du journal municipal comme support d’expression. Au-delà de ce hold-up de l’espace d’expression des élus de l’opposition, l’obligation de faire transiter la tribune de l’opposition par le cabinet du maire est à nos yeux injuste, anti-démocratique et en complète opposition par rapport à la liberté d’expression que vous réclamez lorsque les élus de votre majorité revêtent  leur costume d’opposants au conseil général de la Mayenne. En effet, ces mêmes élus ont fait le choix de transmettre leur tribune directement à l’imprimeur !

L’information locale est un droit pour nos concitoyens et donc un devoir pour les collectivités constituées d’une majorité mais aussi d’une minorité qui se doivent tous deux d’informer le plus librement possible les habitants de leurs activités. Nous vous demandons solennellement de laisser les élus de l’opposition accomplir leurs devoirs.

Aujourd’hui après ces multiples dérapages, nous espérons que vous assumerez vos responsabilités et ferez preuve de plus de respect des droits élémentaires des minorités du conseil municipal de notre ville. Par ailleurs, nous espérons que vous serez à l’avenir le garant, comme votre rôle de maire l’exige, du bon fonctionnement de notre démocratie et du respect des électeurs lavallois qui ont permis à vous et à votre majorité mais également aux  élus de l’opposition, soit le quart de cette assemblée, de siéger au sein du conseil municipal pour les représenter et défendre leurs intérêts.

Dans l’attente, nous vous prions d’agréer, Monsieur le maire, nos salutations distinguées.

 

Samia SOULTANI-VIGNERON

Porte-parole de l’opposition lavalloise

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article