Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Samia SOULTANI-VIGNERON

Il s'agit d'un blog d'information sur la vie politique à Laval ainsi que l'engagement politique de Samia Soultani-Vigneron, Présidente de la fédération des Républicains de la Mayenne, Vice-Présidente du Conseil régional des Pays de la Loire et Première adjointe de Laval.

« Ma priorité c’est l’emploi et mon cap c’est la croissance »… Mais encore ?

C’est sans doute la phrase que François Hollande répète depuis 10 mois sans pour autant se donner les moyens d’y parvenir car en période de crise, les belles phrases et les bonnes intentions ne suffisent pas, il faut agir et vite !

Lors de cet oral, le « Moi Président » a laissé place au « Moi chef de bataille » mais s’engager dans une bataille sans arme est un suicide collectif que la France ne peut se permettre.

L’intervention de M. Hollande s’est résumée à des incantations qui ne permettront pas de transgresser les lois de la dure réalité économique que nous subissons par manque d’audace et de courage.

Le courage politique passera inévitablement par une cure d’amaigrissement de l’Etat dont les dépenses continuent hélas à grimper avec un budget qui passe de 370 Mds€ en 2012 à 371 Mds€ en 2013.

Comment faire autrement que subir lorsqu’en pleine crise, le chef de l’Etat décide de faire du clientélisme en augmentant le SMIC, en revenant sur la réforme des retraites et sur le jour de carence des fonctionnaires, en revenant sur la réforme des collectivités territoriales qui prévoyait de diviser par 2 le nombre de conseillers, en augmentant l’allocation de rentrée scolaire de 25 %, en embauchant 60000 fonctionnaires supplémentaires ou encore en créant 150 000 emplois « du passé » financés à plus de 90 % par l’Etat et les collectivités : une goutte dans le vaste océan du chômage !

Toutes ces mesures ont été mises en place avec une « boite à outils » ou « boite à taxes » qui a pour conséquence immédiate un matraquage fiscal sans précédent des familles en instaurant la dégressivité des allocations familiales puisque les enfants ne se valent pas et des entreprises en leur faisant subir la promesse folle de taxation à 75 %.

Ces choix hasardeux nous entraînent désormais dans un tunnel sombre parsemé de roses fanées sans perspective ni espoir.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article